old Administration
  Accueil
  Historique du Club
  Devenir membre
  Ses membres
  Accès membre
  Meetings officiels
  Vidéos meetings
  Rencontres (archives)
  Nos partenaires
  La boutique
  Contacts
  Son forum
  Son tchat
  Historique de la MR2
  N° chassis
  Différentes carrosseries
  Différentes peintures
  Différents moteurs
  Production mondiale
  Dans la presse auto
  Galerie des membres
  ShowRoom
  Expériences Techniques
  Assurances
  Petites Annonces
  Liens
  Comment faire ?
  Gazettes
  Manuels d'entretien
  Lire ma BAL en mr2.fr
  Reglement intérieur
  Réinscription 2017
  Vue éclatée du 3S-GE
Informations "PRESSE", obtenues par © Toyota France.
Remerciements particuliers à M. P.BOURSEREAU, Directeur des Relations Publiques.

MR2 3ème génération (MKIII) : LA RENAISSANCE DE LA MR2 Retour à la rubrique 'Comment faire ?'
  (Page 1 | 2 | 3 | 4)

Développement

Le nouveau MR : l'esprit roadster réincarné

 Authentique Toyota, le nouveau MR est pourtant un modèle résolument à part dans la gamme. Par son héritage, sa genèse, son concept technique et son esprit, mais aussi par son positionnement sur le marché et sa vocation ciblée.

Au fil des générations, le MR est toujours resté fidèle à l'architecture moteur central/propulsion. Ce choix conceptuel, devenu relativement rare aujourd'hui pour un véhicule de «grande» série, procure pourtant toutes les sensations qu'attendent les passionnés de conduite sportive, avec cette impression de faire corps avec la mécanique et ce gage d'équilibre et d'agilité typiques de cette configuration.  

Ludique mais sain, radical mais confortable, le MR d'aujourd'hui perpétue les valeurs de ses illustres prédécesseurs, avec un plus : un allégement notable de la structure qui permet de descendre à un rapport poids/puissance que lui envieraient bien des sportives de plus gros calibre. Et qui dit allégement, dit aussi possibilité de limiter la cylindrée sans nuire aux performances, soit un double avantage, sur le plan des sensations et sur celui de l'accessibilité financière. Un authentique retour aux sources du plaisir automobile, en somme. Mais, bien sûr, avec tous les avantages que nous offrent les technologies les plus modernes, au service des prestations comme de la sécurité. Autrement dit, le nouveau MR retrouve l'esprit exclusif du roadster deux places à moteur central et le réincarne sous une forme répondant parfaite- ment aux exigences posées à la voiture sportive du 21ème siècle.

Une genèse sous le signe de la passion 

Le nouveau Toyota MR n'est pas un véhicule ordinaire. Et l'histoire de sa conception ne manque pas d'originalité non plus. Car si d'innombrables rumeurs ont toujours couru sur le développement des automobiles d'exception, le premier chapitre de la biographie du nouveau roadster ne relève pas du roman, même s'il est peu banal dans notre environnement industriel contemporain marqué par le pragmatisme.  

Il faut en effet savoir que dans la première moitié des années 90, le concept même du MR n'avait plus le vent en poupe chez Toyota. La seconde génération de MR lancée à cette époque, peut-être trop typée coupé, ne rencontrait pas tout à fait le succès escompté et les dirigeants de l'entreprise n'étaient guère enclins à se lancer dans une nouvelle étude, d'autant que leurs priorités étaient logiquement ailleurs, avec le développement d'une stratégie produits mondiale. Bref, l'avenir du MR en tant que tel semblait compromis.  

Mais c'était sans compter sur la passion d'une équipe d'ingénieurs et de concepteurs Toyota, irréductibles fanatiques de voitures sportives, qui ne pouvaient se résoudre à voir une telle situation perdurer. A leurs yeux, un concept aussi excitant que le MR se devait de retrouver toute son aura, d'autant que ce modèle était un vecteur d'image incontournable pour Toyota.  

On assista donc à ce que l'on pourrait qualifier de premier cas de désobéissance professionnelle au japon : des ingénieurs d'une grande société allaient céder à leur passion plutôt que s'en tenir strictement aux instructions de leur hiérarchie. Intimement persuadés du bien-fondé de leurs intentions mais sans garantie aucune du résultat final de leur initiative clandestine, ils entamèrent dès lors, dans le plus grand secret, le développement d'un futur roadster MR qui renouerait directement avec la philosophie qui l'avait nourri.  

Ils travaillèrent d'arrache-pied, oeuvrant dans l'ombre, prenant sur leur temps libre et parfois dissimulés dans leur garage personnel comme à la grande époque de l'artisanat automobile, pour faire renaître le MR sous une forme à la fois essentielle et modernisée. On peut aisément imaginer l'angoisse des uns - les concepteurs - et la surprise des autres - la direction - lorsque enfin fut dévoilée la nouvelle mouture du MR, inédite, stupéfiante et inattendue.  

Mais autant d'obstination, de passion et de talent ne pouvaient finalement qu'être récompensés et les cachottiers de l'ingénierie réussirent bientôt à convaincre leurs supérieurs de produire cette vraie voiture de sport. Car s'ils avaient travaillé en «solo», ils n'en avaient pas moins parfaitement respecté l'esprit «maison» et avaient doté le fruit de leur cogitations confidentielles de toutes les valeurs propres aux nouvelles Toyota : des éléments stylistiques distinctifs, une qualité de premier ordre, une technologie moteur de pointe et de hauts niveaux de sécurité et de respect de l'environnement.

 

 

 

 

 

Un style exclusif

 De par son architecture à moteur central et propulsion, le roadster MR possède d'emblée, par sa nature même, un style résolument exclusif. Sans compter que son empattement long (le plus long de sa catégorie) et ses porte-à-faux réduits, associés à ses lignes à l'horizontalité tranchée, lui confèrent une esthétique frappante.  

D'allure ramassée avec un centre de gravité bas, des voies larges et une longueur hors tout limitée à 3.885 mm pour un empattement de 2.450 mm, le MR suggère déjà visuellement les notions d'agilité, de précision et d'équilibre.

 

 Le nouveau roadster affiche en outre de nombreux et subtils éléments stylistiques extérieurs qui viennent conforter sa personnalité et rehausser sa spécificité. Ainsi, une certaine symétrie évoquant l'équilibre s'y exprime dans l'impressionnante entrée d'air aménagée dans le bouclier avant, rappelée par la généreuse grille d'aération arrière. De même, le capot avant est creusé en son centre d'un sillon allant s'élargissant jusqu'à une prise d'air à la base du pare-brise, tandis que le capot moteur reprend cette notion pour y intégrer élégamment le troisième feu stop. Citons encore les roues repoussées aux quatre coins de la voiture, dont la disposition est soulignée par l'implantation des blocs optiques avant et arrière, obéissant au même principe et posant l'esthétique générale du roadster MR.

 De cette symétrie naît également une sportivité certaine, renforcée par les fines ouies du capot arrière ou les flancs échancrés débouchant sur les prises d'air latérales qui en disent long sur le tempérament de l'engin. La garde au soi limitée, les ailes à élargisseurs, les phares multi-réflecteurs à glace lisse, le pare-brise fortement incliné et arrondi ou encore la découpe courbe des vitres latérales une fois la capote refermée sont autant d'éléments stylistiques - parmi d'autres - qui viennent encore souligner le style sportif du MR. 

Et son habitacle n'est évidemment pas en reste, avec son volant trois branches gainé de cuir, ses sièges baquets évocateurs et efficaces et son pédalier en aluminium ajouré avec repose-pied assorti. Quant à son tableau de bord, simple, clair et extrêmement lisible, il ne cache rien de la vocation de l'engin avec son instrumentation à connotation résolument «racing». Une véritable invitation au pilotage.  

Touche supplémentaire de raffinement :le hard-top dans la teinte de la carrosserie (disponible en option usine), qui, en lieu et place de la capote élégamment taillée, s'intègre parfaitement dans les lignes générales du roadster et confère non seulement à celui-ci un indéniable aspect pratique supplémentaire, mais lui apporte aussi une touche d'élégance et de distinction, évocatrice d'un petit coupé de grand style

Structure légère et efficace     

 Cette carrosserie à l'esthétique sportive particulièrement réussie et équilibrée n'est pas un pur exercice de style. Elle correspond à une réalité tangible : elle habille une structure ultra-légère et performante qui, justement, lui a permis d'adopter ces formes aussi séduisantes.

 Nos ingénieurs comploteurs, en quête d'agilité, de stabilité et de sobriété pour leur futur produit, s'étaient en effet fixé comme objectif de rester sous la barre des 1.000 kg. Pour ce faire, ils ont non seulement réduit le poids de chacun des composants, mais ont aussi - et surtout - envisagé la conception comme un tout.

 Au final, la stratégie est payante, puisque avec un poids de 975 kg, le nouveau MR se situe 25 kg en dessous de l'objectif - et affiche le meilleur rapport poids/puissance de sa catégorie avec 6,96 kg/ch. seulement.

 Car, bien sûr, la performance n'est pas uniquement une question de puissance pure mais bien plutôt du triomphe de la puissance sur le poids ; autrement dit de rapport poids/puissance, une valeur que l'on a parfois tendance à sous-estimer, préférant ne placer en exergue que la seule puissance en chevaux. Comme l'a très bien résumé l'ingénieur en chef Tadashi Nakagawa : «Avec le MR, notre objectif était de briser la spirale infernale qui associe progression de la puissance et augmentation du poids. Ce que nous voulions, c'est créer une voiture de sport pur, agile, facile à conduire et vive dans ses réponses aux sollicitations du conducteur. Et je pense que nous avons réussi.»  

Suite